B. m’appelle un jour : elle est en panique intense. Après des années de vie active, elle avait décidé de changer de voie et de reprendre des études dans un domaine qui la passionnait. Sauf qu’il y avait un examen à passer… elle voyait le temps filer, plus qu’un mois et demi pour réviser… et … rien… elle bloquait complètement ! Son cerveau bugguait, elle se sentait incapable d’apprendre par cœur, coincée dans ses peurs et, forcément, s’en voulait terriblement de perdre autant de temps. Elle avait tellement tendance à se dévaloriser auprès de personnes cultivées, ayant fait des études poussées que son manque de confiance en elle était revenu au galop et elle ne voyait plus ses belles qualités qui la rendaient unique et précieuse.
Autant dire que tant qu’elle resterait dans une énergie pareille, elle ne se laisserait aucune chance !

Elle avait vraiment besoin de prendre du recul pour voir les choses autrement. Et pour l’aider à se reconnecter à elle-même, on est allées voir :

Comment mettre en place moins de pression sinon, c’est anti-productif
Comment le cerveau fonctionne et comment l’aider en y allant progressivement
Comment se faire du bien avec des pauses bien-être, ressourçantes, nourrissantes émotionnellement pour rester connecté à sa joie et à sa motivation
Comment elle pouvait prendre confiance en elle en regardant ses forces et ses qualités
Comment plusieurs formes d’intelligence co existent
Comment remettre en perspective son objectif. C’était aidant : au final, qu’est-ce qu’ 1 mois et demi de révisions dans une vie ?

Et pour finir je l’ai invitée à se questionner :
Quelle personne avait-elle envie de devenir, grâce à cet examen ? Avait-elle envie d’être fière d’elle ? Avait-elle envie d’être celle qui donne tout pour réaliser son rêve ?

Elle avait 2 possibilités :
– celle de ne rien faire et rester telle qu’elle était
– celle de réviser et de se dépasser
Quel qu’allait être son choix, ça me semblait important qu’elle accepte pleinement les 2 éventualités, sans poser de jugement. Et que ce choix serait ok, tant qu’il était décidé en conscience et non subit. C’était à elle de choisir.

Quand on a raccroché, après 2 heures de séance, sa joie était revenue, son envie mais aussi son énergie. Elle savait qu’elle voulait tout donner pour décrocher son diplôme et que même si elle ne l’obtenait pas, elle serait vraiment fière d’elle ! C’était un vrai bonheur de l’accompagner dans la reconnexion à sa propre puissance. Sa transformation était tellement évidente, quel changement d’énergie ! Et moi, j’étais super fière d’elle, qu’elle ait switché aussi vite. C’était dingue ! Quelle séance !

Et, vous devez bien vous en doutez… elle a réussi ses examens avec succès ! Yes !

Et vous, ça vous parle la peur de l’examen ? Vous avez géré ça comment ?

ghylenn-descamps-creativite

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.